Violences policières contre la presse: Une camerawomen maltraitée

Violences policières contre la presse: Une camerawomen maltraitée

La presse agressée à nouveau, une jeune camerawoman de Dakar’actu a été brutalisée, injuriée, malmenée et blessée par des policiers. Sa caméra a été totalement endommagée, elle présente des lésions sur tout le corps particulièrement au niveau du cou, apprend t-on.

 Adja Ndiaye a été envoyée par par sa rédaction pour prendre des images d’une déclaration que des activistes devaient faire pour apporter leur soutien à Dk Malick , convoqué a la brigade de cybercriminalité  pour avoir prétendument montré un policier penché sur une moto où il n’y avait des billets de banque. Une situation qui ne laisse pas indifférent le syndicat des professionnels de  communication et de l’information. A travers un communiqué publié nuitamment, le Synpics révèle avoir informé aussi bien le directeur de la sécurité  publique que le ministre de l’intérieur. Ainsi ce syndicat dirigé par Bamba Kassé condamne avec toute rigueur ces actes.

 »Le Synpics suit  avec une attention  stressante l’évolution de son état de santé et prend pour responsable l’État du Sénégal de tout ce qui pourrait arriver à Adja Ndiaye, notre consœur, actuellement hospitalisé dans une clinique  de la place, est là énième femme de média victime cette année de l’exagération de force de police le syndicat lui remarque sa solidarité totale et entière et donnera avec elle toute suite judiciaire appropriée à cette affaire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *