Non publication des Rapports 2018-2019: la redevabilité est -elle une préocupation fondamentale et prioritaire du Président?

Non publication des Rapports 2018-2019: la redevabilité est -elle une préocupation fondamentale et prioritaire du Président?

Nonobstant de la promesse du chef de l’État  et du premier Président de la Cours des comptes ,les recommandations des rapports 2015-2017 n’ont  toujours  pas été constaté . un retard dénoncé par certains membres de la société civile et des activités . Selon le chef du fil du mouvement anti-impérialiste populaire et panafricain Frapp France dégage ,cette situation était .puisque explique t-il dans l’observateur ,l’annonce du chef de l’État n’avait qu’une seule visée. »eteindre le feu de la révolte ».D’après Guy Marius Sagna, les rapports (2015 ,2016 ,2017) de la Cours des Comptes ,au lieu de permettre une rédiction des comptes ,ont servi a Macky de liquider des adversaires politiques .
 »les rapports des corps de contrôle de l’État n’ont servi qu’à une seule chose à Macky Sall , c’est d’exercer une vengeance et un règlement de compte politique .ils lui ont juste servi de se débarrasser des adversaires de venir le rallier .beaucoup de gens de sa majorité n’ont pas pu le rejoindre qu’à coups de menaces basées sur ces rapports »,a expliqué l’activiste.
Préoccupé par la bonne gouvernance ,le Coordonnateur National du Forum civil, n’est pas  aussi du goût de ce retard de la publication de ses rapports . »On a constaté qu’il ya encore un retard dans la  publication des rapports de la Cours des comptes .alors qu’elle avait promis de publier les derniers  rapports en octobre 2020 .A ce stade on n’a absolument encore rien vu .cela constitue une faiblesse par rapport à la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption au niveau du Sénégal »,soutient Birahim Seck dans le journal.Mamadou Faye ,premier  Président de la cours des comptes ,en conférence de presse au mois de février dernier avait promis la publication des rapports 2018et 2019 de la cours des comptes ,au plus tard ,fin octobre 2020.Alors deux mois de sont écoulés et rien ne s’est encore passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *