Maroc / Senegal: libre propos, Naufrage collectif !

Maroc / Senegal: libre propos, Naufrage collectif !

Il faut remonter en octobre 2013, lors du 3ème et dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde de football Brésil 2014, pour voir une défaite aussi lourde de l’équipe nationale de football du Sénégal. 

C’était face aux Eléphants de Didier Drogba au stade Félix Houphouët Boigny d’Abidjan. Les Lions d’Alain Giresse d’alors étaient battus (3-1) par cette même Côte d’Ivoire qui fut à l’origine de la condamnation de la sélection sénégalaise à l’errance, suite aux douloureux événements du stade Léopold Sédar Senghor, un an auparavant. 

Sept ans après, l’équipe d’Aliou Cissé qui était jusque-là sur un nuage, subit sa plus lourde défaite depuis que l’ancien capitaine des Lions a succédé à l’ancien meneur de jeu des Bleus, le 5 mars 2015. Une défaite amère, qui suscite des interrogations sur les ambitions de cette sélection en perpétuelle mutation.   

Les absences de Sadio Mané (positif à la Covid-19), de Kalidou Koulibaly (bloqué à Naples) et le forfait d’Edouard Mendy (blessé) ne devraient pas servir d’alibi pour justifier le naufrage collectif des Lions, à l’instar de la première mi-temps où la bande à Idrissa Gana Guèye, capitaine d’un soir, n’a réussi qu’un seul tir cadré, malgré une nette domination avec 57% de possession de balle. Dans une pelouse du complexe sportif Moulay-Abdallah de Rabat qui tranche d’avec nos champs de patate, les Lions vont perdre leurs crocs et se faire bouffer par ceux de l’Atlas qui feront preuve d’agressivité à l’instar des Fennecs d’Algérie, le 27 juin 2019, au Caire. Les hommes de Vahid Halilhodžić vont d’ailleurs commettre deux fois plus de fautes (18) que les Sénégalais qui ont fait preuve de nonchalance inouïe. Ce n’est qu’en seconde période qu’ils vont hausser le ton pour renverser la tendance en termes d’agressivité (11 fautes contre 11).  

Cette passivité, doublée d’absence de liant entre les lignes, mettant à nu le coaching prévisible d’Aliou Cissé, va rendre le triomphe trop facile aux hommes du coach Vahid, lui aussi sevré de quelques éléments évoluant à l’Ajax d’Amsterdam. Ainsi, Selim Amallah (10ème), Youssef En-Nesyri (71ème) et Youssef El Arabi (86ème), vont confirmer la difficulté qu’éprouve Aliou Cissé face aux équipes maghrébines. Puisqu’après l’Algérie, double vainqueur des Lions lors de la dernière phase finale de la coupe d’Afrique des nations au Caire, ce sont les Lions de l’Atlas qui les feront passer à la trappe.   

Vers un chamboulement du classement Fifa

Le prochain classement mensuel prévu le 22 octobre prochain risque de connaître de très grands chamboulements au niveau de l’Afrique. Le Sénégal qui trône au toit du continent, avec 1555 points, pourrait ainsi perdre sa place au détriment de la Tunisie (actuelle 2ème, avec 1506) qui n’a fait qu’une bouchée du Soudan grâce à Khaoui, Maâloul et Slimane (3-0). L’Algérie, championne d’Afrique en titre qui occupe la 4ème place (1482 points) a, elle aussi, confirmé que son titre acquis haut la main devant les Lions au Caire est loin d’être usurpé. Les Fennecs se sont imposés (1-0) devant les Super Eagles du Nigeria, grâce à Bensebaini. Et le Maroc (1456 points), tombeur du Sénégal, devrait aussi connaître une montée fulgurante. Les Lions ont donc intérêt à se ressaisir face à la modeste sélection de la Mauritanie (100ème au classement Fifa), mardi prochain, au stade Lat Dior de Thiès.

Par Abdoulaye THIAM

(Sud Quotidien)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *