Impôts : Birahime Seck propose une stratégie à Macky

Impôts : Birahime Seck propose une stratégie à Macky

La décision du G7 de fixer un impôt minimum de 15% aux multinationales semble n’être pas suffisante pour Birahime Seck, coordonnateur général du Forum civil.

En réponse à la réaction de  Macky Sall, Président de la République, qui bénit cette mesure, Birahime Seck,  connu pour ses attaques contre la «delinquance» fiscale, préconise un consensus au tour d’une stratégie de lutte.

D’abord, il a fait remarquer au Président de la République que « l’évolution actuelle sur la fiscalité des multinationales est le résultat d’un long plaidoyer porté par la société civile dont le Forum Civil à travers des réseaux (FACTI, TJNA, OXFAM) ».

A l’en croire, pour mieux faire, il faudra  revoir un certain nombre de conventions : « les Traités Bilatéraux d’Investissement, (TBI), les Conventions de non double imposition, d’éliminer les clauses de stabilisation dans les conventions minières, de généraliser la publication des bénéficiaires effectifs des entreprises »

Après avoir réglé la problématique des conventions, le coordonnateur général du Forum civil interpelle le chef de l’État à exiger la transparence à travers la publication des rapports. « faire publier les rapports sur les dépenses fiscales, de publier les conventions de financement, de transposer effectivement la convention de Palerme sur la criminalité transfrontalière », a-t-il listé.

Au-delà de rendre les contenus des rapports publics, le coordonnateur général du Forum civil demande également à Macky Sall « de prendre des mesures contre les professionnels nationaux et internationaux (comptables, financiers, avocats) qui facilitent l’installation des multinationales dans les paradis fiscaux ».

Et ajoute par ailleurs qu’il faut « inviter les G7 et le G20 à prendre des mesures contre les paradis fiscaux, de donner plus de moyens à la CENTIF dans la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre le blanchiment de capitaux ».

Pour finir, il a le sentiment  qu’à revaloriser l’OFNAC cela favorisera « la mise en œuvre de la Stratégie nationale de lutte contre la Corruption ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *