Coronavirus :Une deuxième vague de peur au sommet de l’État

Coronavirus :Une deuxième vague de peur au sommet de l’État

Coronavirus :Une deuxième vague de peur au sommet de l’État
Le chef de l’État semble être inquiét ,par l’explosion des cas de covid19 notés ces derniers jours .il avertit les sénégalais sur les risques tels d’une vague de la pandémie au Sénégal .Selon Macky Sall une deuxième vague serait insupportable pour le pays ,qui a déjà dépensé 628,4milliards de FCFA depuis le début de la pandémie. »Elle sera insupportable pour notre économie et notre pays . insupportable !Donc restons vigilants et conscients que la maladie est encore là  »,a prevenu le Président de la République hier lors de la cérémonie d’ouverture de la deuxième édition du Forum du numérique .Pas seulement Macky qui manifeste une peur bleue que pourrait causé à nouveau  la pathologie, sur le plan économique.
D’après des  économistes une deuxième vague serait  dramatique . »la première vague du covid a créé beaucoup de dégâts dans l’économie sénégalaise.en effet ,des secteurs entiers comme la culture ,le tourisme , l’hôtellerie , l’éducation les structures de santé ont beaucoup souffert sans compter la menace d’un péril alimentaire .cette fragilité est concomitante à la structure économique des pays .Nous avons un pays dont l’économie repose essentiellement sur les entreprises minières ,les services financiers ,les télécommunications ,entre autres .la majorité de nos compatriotes ont dans l’informel,ce sont des marchands ambulants qui se débrouillent au quotidien .ce qui fait que cette fragilité a fait perdre au Sénégal 7000entreprides en huit mois .Si on doit encore faire face a une deuxième vague ,le risque sera grand .Parce que nous sommes dans une situation de croissance qui caracole entre 0 et 2% .ce qui n’était pas arrivé depuis depuis très longtemps .Une deuxième vague nous mettrait définitivement dans une situation exécrable que le plan de relance actuel ne saurait rectifier  »,estime Meïssa Babou dans l’observateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *