Comment l’État islamique utiliserait le Covid-19 pour sa propagande

Comment l’État islamique utiliserait le Covid-19 pour sa propagande

FaceMaskCenter.com ressemblait à n’importe quelle boutique en ligne. Le site surfait sur la pandémie de nouveau coronavirus pour vendre des équipements de protection, dont des masques approuvés par la FDA, l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments. Sauf que derrière un design crédible, se cachait une escroquerie montée de toute pièce… par l’État islamique. C’est pourquoi le ministère américain de la Justice a saisi le site et enjoint les victimes de l’arnaque à les appeler, relatent nos confrères de Business insider, samedi 29 août. Les autorités américaines estiment qu’il s’agit là d’une nouvelle façon pour les groupes terroristes de profiter de cette crise mondiale, non plus à des fins de propagandes, mais pour lever des fonds.

Le faisceau d’indices contre le site est conséquent. Ainsi, lorsqu’un client américain a contacté FaceMaskCenter.com, il aurait eu affaire à un ressortissant syrien vivant en Turquie. Selon la plainte du ministère de la Justice, le « vendeur » lui aurait affirmé qu’il pouvait « facilement fournir jusqu’à 100 000 masques » approuvés par la FDA. Un examen rapide des masques vendus par le site révèle pourtant que l’équipement, fabriqué en Turquie, n’a pas été certifié par des autorités américaines. La plainte nomme spécifiquement Murat Cakar, un homme basé en Turquie catalogué comme « facilitateur de l’EI ».

De la propagande au profit

Les chercheurs qui ont étudié les organisations terroristes affirment que si les escroqueries en ligne ne sont pas un concept nouveau pour l’État islamique, leur volonté de tirer profit de la demande d’équipements de protection est inédite. « C’est en quelque sorte un tournant parce que depuis le début de la pandémie, l’EI utilisait davantage le Covid-19 à des fins de propagande – répandant des choses qui ont trait avec leur idéologie », explique Chelsea Daymon, chercheur associé au Global Internet Forum to Counter Terrorism.

Le groupe terroriste a par exemple affirmé que le coronavirus a été créé intentionnellement dans un laboratoire et propagé par des non-croyants. Certains de ses récits faisaient également écho aux théories du complot répandues par des groupes d’extrême droite américains, selon lesquels les futurs vaccins contre le Covid-19 provoqueraient l’autisme. L’EI a également profité de la crise pour augmenter le nombre de ses attaques, « l’attention des gouvernements étant portée ailleurs », poursuit Chelsea Daymon dans les colonnes de Business Insider.

Pour l’heure, les autorités américaines ne savent pas s’il existe d’autres sites internet qui profitent de la pandémie, mais Chelsea Daymon est en convaincue : l’EI, à l’instar d’autres organisations terroristes, fera tout pour tirer profit des grands évènements internationaux. « La pandémie a été bénéfique pour de nombreux groupes, car elle s’inscrit vraiment dans différents récits et idéologies : cette idée que « la société s’effondre, donc vous voulez être du bon côté de l’histoire » », conclut Chelsea Daymon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *