Assemblée mondiale de la Santé : Abdoulaye Diouf Sarr appelle à renforcer la sécurité des soignants dans les zones de crise

Single Post

Abdoulaye Diouf Sarr prend part, en Suisse, à l’Assemblée mondiale de la Santé organisée par l’OMS. S’exprimant sur le thème retenu pour cette édition  ”La Santé pour la Paix, la PAIX pour la Santé”,  le ministre sénégalais de la Santé et de l’Action sociale a, à cette occasion, rappelé que les personnels de santé sont particulièrement vulnérables dans les zones de conflits : “les situations de conflits affectent considérablement les actions des organisations humanitaires, des personnels de santé et d’aide à la personne, qui, bien souvent, sont victimes d’actes de violence. Les services de santé sont, eux-aussi, la cible d’attaques à l’occasion des conflits. Aussi sont-ils souvent dans l’impossibilité de donner des prestations de santé de qualité aux populations qui  elles-mêmes sont déplacées ou piégées dans les zones de conflit. Ces actes, constitutifs d’une violation grave du droit international humanitaire, entravent l’efficacité de nos actions collectives vers une paix durable, car il est reconnu que la paix est un déterminant structurel de la santé et, inversement, les conflits nuisent  de manière indéniable, à la santé des populations et aux systèmes de santé”.
Abdoulaye Diouf Sarr a insisté sur la nécessité de mieux renforcer la sécurité des soignants dans les foyers de tensions : Iil est important que nous nous donnions les moyens d’assurer, un exercice sans entrave du droit à la santé. Plus encore, il convient de replacer la question de la paix au cœur de nos priorités, car comme l’a indiqué la Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé, la paix est la première condition préalable pour garantir la santé”.

seneweb.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.